Travailler à 11 ans

Le travail et les enfants semblent deux concepts difficilement conciliables. Pourtant, les familles d’agriculteur raconteront que dès le plus jeune âge, les petits sont déjà initiés aux rites et boulots afin qu’ils sachent comment le tout fonctionne et en fin de compte hériter de la terre. Toutefois, la Révolution industrielle a montré le pire de l’emploi de gamins qui allaient se détruite la santé dans des usines ou des mines. Conséquemment, ces images ont mené à un interdit du travail des moins de 12 ans dans la plupart des pays occidentaux.

Or, certaines nations ont mis du temps à protéger leur jeunesse. Des entreprises américaines et européennes en profitaient d’ailleurs pour que ces petites mains en Asie ou en Afrique fabriquent vêtements, produits électroniques, etc. Bien que des campagnes de dénonciation aient diminué le travail des enfants dans le monde, celui-ci a augmenté pour la première fois en 20 ans à cause de la covid-19. Ils étaient plus de 222 millions en 2021. La précarité apportée par la pandémie a mené bien des familles à pousser leur progéniture afin qu’elle rapporte un peu d’oseille. Sauf que 10% de ces petits effectuent des travaux considérés comme à risque de blessure, voire de mort, s’ils ne sont pas protégés.

Des enfants volontaires

Si les augmentations significatives ont eu lieu en Afrique, tous les continents sont touchés, y compris l’Amérique du Nord. En effet, le Canada et les États-Unis vivent une pénurie de main-d’œuvre dans tous les domaines. Ainsi, des employeurs emploient des enfants de 11 ans, et ce jusqu’à 16 ans. Dans une petite cantine au Québec, 7 employés sur 32 ont moins de 15 ans. La province canadienne n’a pas d’âge minimum requis pour l’embauche contrairement à l’Europe où l’âge minimal est de 15 ans. La seule règle est que les candidats de moins de 14 ans doivent avoir une autorisation parentale écrite. Or, il semble que bien des entreprises ne la demandent plus.

D’autant plus que bien souvent, ce sont les jeunes eux-mêmes qui expriment un désir de travail pour obtenir de l’argent de poche en plus d’aider des commerces de proximité. Les parents acceptent en argumentant qu’il s’agit d’un premier pied dans la vie adulte. Les employeurs voient en eux des candidats motivés qui sont moins exigeants et blasés que les générations précédentes. Or, est-ce que des enfants de 11 ou 12 ans sont en mesure de prendre des décisions pour leur bien-être? Seront-ils vraiment capables de dire “non” à des demandes d’heures supplémentaires? Ou du travail de soir?

Un cadre nécessaire

Qui plus est, cette vague d’embauches d’enfants vient avec des conséquences. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a noté une augmentation d’accidents chez les mineurs (720 en 2017 à 1004 en 2021). Ils étaient 150 à se blesser, parfois gravement, uniquement en 2020. Cette réalité commence a inquiéter beaucoup d’observateurs qui ont l’impression de voir une exploitation des employeurs de ces jeunes dociles prêts à tout pour un peu d’argent de poche. D’ailleurs, au début de juin 2022, le ministre du Travail et de l’Emploi a manifesté son inquiétude par rapport à ce sujet et n’a pas exclu de légiférer pour baliser le travail des 12 à 14 ans.

Cette question éthique ne se pose pas qu’au Québec. Chez leurs voisins au sud, les États-Unis, de plus en plus d’États considèrent assouplir les lois sur le travail juvénile dans l’intention de pourvoir des postes. Une réalité qui inquiète des experts pour le sommeil, les études et le manque de temps libre essentiel pour se ressourcer. Sans compter les risques plus grands de décrochage chez ceux qui ont des difficultés à l’école et plus de facilité dans leur milieu de travail.

Certains demandent donc au gouvernement fédéral américain de légiférer afin d’éviter de revoir des images de manufactures tenues par des mineurs. Un bras de fer qui se jouera entre des industries qui argumentent avoir besoin de main-d’œuvre pour subsister et un système scolaire qui craint les dérapages et la perte de jeunes talents qui choisiront le boulot avant les études.

Crédit photo : teamtime– depositphotos

Références :

Beland, Molly. “Les Adolescents Travaillent De Plus En Plus Jeunes.” Le Journal De Montréal. Dernière mise à jour : 28 avril 2022. https://www.journaldemontreal.com/2022/04/28/les-adolescents-travaillent-de-plus-en-plus-jeunes-1.

Campistron, Marie. “A Cause De La Pandémie, Le Travail Des Enfants Progresse Pour La Première Fois Depuis Vingt Ans.” Leparisien.fr. Dernière mise à jour : 10 juin 2021. https://www.leparisien.fr/societe/a-cause-de-la-pandemie-le-travail-des-enfants-progresse-pour-la-premiere-fois-depuis-vingt-ans-10-06-2021-BUPBFAXN65FEXIH75O5KH6HGV4.php.

Gacon, Alexis. “Canada: Au Québec, Ces Révélations Sur Des Enfants De 11 Ans Victimes D’un Accident Du Travail.” RFI. Dernière mise à jour : 3 mai 2022. https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20220503-canada-au-qu%C3%A9bec-ces-r%C3%A9v%C3%A9lations-sur-des-enfants-de-11-ans-victimes-d-un-accident-du-travail.

Gacon, Alexis. “Pénurie De Main-d’œuvre Oblige, Des Enfants De 11 ans Sont Déjà Au Travail Au Québec.” Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 29 mai 2022. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1886852/travail-enfant-quebec-loi-convention-normes-adolescence.

“Jeunes Travailleurs : Les Limites De L’UE.” Your Europe. Dernière mise à jour : 14 octobre 2021. https://europa.eu/youreurope/business/human-resources/employment-contracts/teenage-workers/index_fr.htm.

“Le Travail Des Enfants Atteint 160 Millions – En Hausse Pour La Première Fois Depuis 20 Ans.” International Labour Organization. Dernière mise à jour : 10 juin 2021. https://www.ilo.org/global/about-the-ilo/newsroom/news/WCMS_800095/lang–fr/index.htm.

“Le Travail Des Enfants De 11 Ans Préoccupe Québec.” Le Journal De Québec. Dernière mise à jour : 1er juin 2022. https://www.journaldequebec.com/2022/06/01/le-travail-des-enfants-de-11-ans-preoccupe-quebec.

Limoges, Vanessa. “À 12 Ans, Elle Se Lance Sur Le Marché Du Travail.” TVA Nouvelles. Dernière mise à jour : 12 août 2021. https://www.tvanouvelles.ca/2021/08/12/a-12-ans-elle-se-lance-sur-le-marche-du-travail.

Martel-Desjardins, Alexia. “Des Employés De Plus En Plus Jeunes.” Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 2 février 2022. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1858988/penurie-main-oeuvre-jeunes-travailleurs.

Mazoue, Aude. “Hausse Du Travail Des Enfants Depuis Vingt Ans : “Nous Sommes Tous Responsables”.” France 24. Dernière mise à jour : 12 juin 2021. https://www.france24.com/fr/afrique/20210612-hausse-du-travail-des-enfants-depuis-vingt-ans-nous-sommes-tous-responsables.

Posca, Julia. “Exploiter Des Jeunes Faute De Pouvoir Embaucher Des Adultes?” Institut De Recherche Et D’informations Socioéconomiques. Dernière mise à jour : 23 août 2021. https://iris-recherche.qc.ca/blogue/travail-et-emploi/exploiter-des-jeunes-faute-de-pouvoir-embaucher-des-adultes/.

Sainato, Michael. “Child Labor Laws in Some States May Be Weakened As US Industries Look to Hire Teens.” The Guardian. Dernière mise à jour : 2 novembre 2021. https://www.theguardian.com/law/2021/nov/02/child-labor-laws-weakened-us-industries-teens.

Stone, Jean-Philippe. “American Sweatshops? The Normalization Of Child Labor In The United States.” The Organization for World Peace. Dernière mise à jour : 13 novembre 2021. https://theowp.org/reports/american-sweatshops-the-normalization-of-child-labor-in-the-united-states/.



Voir plus d’articles de cet auteur

We wish to say thanks to the author of this write-up for this outstanding material

Travailler à 11 ans

You can find our social media accounts as well as the other related pageshttps://www.ai-magazine.com/related-pages/