Urgences climatiques : décryptage des prochaines échéances internationales – COP27 et COP15 – par l’AFD – CDURABLE.info

Alors que le monde fait face aux conséquences économiques et sociales d’une crise sans précédent et que la guerre en Ukraine bouleverse les équilibres géopolitiques, les phénomènes climatiques extrêmes continuent de se multiplier, menaçant le vivant dans son ensemble.

Dans ce contexte marqué par les crises mais aussi une prise de conscience croissante de l’interconnexion des enjeux et de l’urgence à agir, la fin de l’année 2022 sera ponctuée par des échéances internationales importantes sur les sujets relatifs à la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de la biodiversité ainsi que plusieurs temps forts pour le Groupe AFD.

  • Les 19 et 20 octobre, le troisième Sommet « Finance in Common », organisé par la BAfD et la BEI aura lieu à Abidjan, précédé d’une conférence de recherche le 18 octobre. Sous le thème « Green and just transition for a sustainable recovery », il mobilisera les 530 banques publiques de développement autour de l’importance du financement d’actions dans les domaines de la résilience et de l’adaptation, des infrastructures vertes, la santé et la protection sociale, le soutien aux droits humains et la lutte contre les inégalités.
  • La COP 27 sur le climat aura lieu du 7 au 18 novembre à Charm El Cheikh en Egypte, pour la première fois sur le continent africain. Sept ans après la signature de l’Accord de Paris dans lequel les pays se sont engagés à limiter l’augmentation de la température moyenne à 1,5°C/2°C, et atteindre la neutralité carbone au cours de la deuxième moitié du 21ème siècle au niveau mondial, cette COP est présentée par la présidence égyptienne comme la « COP de mise en œuvre ». Elle concentre de fortes attentes sur la mise en œuvre des engagements pris à Glasgow l’an dernier par les pays développés concernant l’adaptation (doubler la finance pour l’adaptation d’ici 2025, par rapport au niveau de 2019), les pertes et préjudices (accompagner les pays les plus vulnérables à faire face aux dommages inévitables engendrés par le changement climatique) et la finance climat (100 milliards de dollars par an pour aider les pays en développement à faire face au réchauffement climatique). Les avancées sur les trajectoires de long terme et plus particulièrement les appuis aux initiatives JET-P (Just Energy Transition Partnership) feront également l’objet d’une très forte attention.
  • La COP 15 pour la biodiversité se tiendra finalement du 5 au 17 décembre à Montréal, sous présidence chinoise. Plusieurs fois reportée, elle fait l’objet d’incertitudes, bien qu’elle devra permettre l’adoption du Cadre mondial pour la biodiversité (CMB). L’ambition est la neutralisation de l’empreinte écologique du développement à horizon 2030 et une humanité positive pour la nature à l’horizon 2050, via la préservation des écosystèmes sur à minima 30% de la surface de la planète, et une gestion des usages et des activités économiques. Ce cadre remplacera le cadre adopté à Aïchi en 2010. Il comprenait 20 cibles (Aïchi targets), qui n’ont pas été atteintes.
  • Les 7, 8 et 9 décembre, l’AFD organisera sa 15e conférence internationale de recherche sur le thème «  Soutenabilité forte. Les trajectoires de développement Net Zéro sont-elles soutenables » ? Objectif : Mobiliser le monde de la recherche sur la construction de trajectoires de développement durable et générer des recommandations d’actions en matière de politique publique et à destination du secteur privé.

Le Groupe AFD mobilisé pour le climat et la planète

Le Groupe AFD, l’un des premiers bailleurs investis sur le climat, démontre sa capacité à matérialiser l’alignement sur les accords de Paris au travers de volumes importants pour le climat (6Mds€ en 2021), d’une sélectivité forte sur les projets et de processus exigeants (avis développement durable).

  • Nous accompagnons nos partenaires dans la définition et la mise en œuvre de trajectoires de développement durable de long terme via le dialogue de politique publique et des financements.
  • En ligne avec le Pacte de Glasgow, nous renforçons notre action en matière d’adaptation pour accompagner les pays les plus vulnérables à faire face aux conséquences du réchauffement climatique
  • Nous faisons le choix d’une approche Planète qui aborde de front les questions climat et nature car les populations impactées par les changements climatiques sont encore plus vulnérables si les écosystèmes sont vulnérables. Dans ce contexte le Groupe AFD fait déjà converger ses financements (30% des financements climat bénéficient aujourd’hui à la biodiversité, soit un engagement d’1Md d’euros à horizon 2025), et promeut des solutions fondées sur la Nature.
  • Face à la progression continue de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, nous nous sommes engagés en 2022 à mobiliser 400 millions d’euros pour financer de nouveaux projets dans les secteurs de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, particulièrement affectés par les changements climatiques. Alors qu’une personne sur cinq souffrait de la faim en 2021 sur le continent africain, la moitié de ces engagements y sont consacrés. Cette mobilisation du Groupe AFD s’inscrit dans le pilier « production durable » de l’initiative Food & Agriculture Resilience Mission (FARM), lancée en réaction aux difficultés d’approvisionnement en céréales et en engrais de certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient conséquemment à la guerre en Ukraine. L’AFD promeut la transition agroécologique des systèmes de production, alliant performance économique, contribution à la sécurité alimentaire et préservation des écosystèmes.
  • Le Groupe AFD a l’ambition de mobiliser tout le secteur financier, public, privé et régulateurs pour passer à une nouvelle échelle du financement du développement durable, un objectif porté haut au sein des réseaux et coalition de banques publiques de développement, IDFC et Finance en commun. Les 550 PBS représentent 15% des investissements mondiaux et un potentiel d’entrainement estimé pour 85% des flux financiers totaux. Cette ambition passe également par l’amplification de nos cofinancements et ressources externes déléguées (Union européenne, fonds thématiques), la mobilisation des acteurs de la coopération internationale (en créant des synergies avec nos partenaires : collectivités, entreprises, fondations…etc.) et la mobilisation citoyenne et sensibilisation des jeunesses en France et des Sud (éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale).

CHIFFRES CLEFS

  • FINANCE VERTE FINANCE VERTE MONDIALE :
  • Finance climat mondiale 2019/2020 : USD 632 Mds (CPI)
  • Besoins finance climat : USD 4.35 trillions par an d’ici 2030 pour atteindre les objectifs de l’AP (CPI)
  • Finance biodiversité mondiale (2019) : USD 124-143 Mds (x3 depuis 2012)
  • Besoins finance biodiversité : USD 722-967 Mds par an sur 10 ans pour atteindre les objectifs du futur CMB (Paulson Institute)
  • Selon le World Economic Forum, USD 44 trillions du PIB mondial – 1⁄2 – est modérément ou hautement dépendant de la nature.
  • • 550 banques publiques de développement (BPD) identifiées par INSE-AFD
  • • Les BPD investissent collectivement USD 2.5 trillions par an
  • • En 2020, les BPD ont fortement rehaussé leurs décaissements et représentaient USD 2.7 trillions, contre USD 2.2 trillions en 2019
  • • Totalité des actifs des BPD : USD 23 trillions
  • • Distribution géographique : 31% Asie, 22% Europe, 22% Ameriques, 20% Afrique.
  • • Propriété : 70% nationale, 21% subnationale, 9% multilaterale.
  • USD 185 Mds de finance verte en 2020
  • Dont USD 27 Mds en faveur de l’adaptation, 14 Mds pour la biodiversité
  • USD 1 trillion de finance verte sur la période 2015-2020
  • potentiellement USD 1,3 trillion d’ici 2025.
  • 6 Mds€ engagés par le Groupe AFD en 2021 pour lutter contre le changement climatique et ses effets ;
  • dont 2 Mds€ en faveur de l’adaptation (30%).
  • Répartition géographique : 1,8 Mds€ en Afrique, 1,1 Mds€ en Amérique Latine, 2,6 Mds au Moyen-Orient et en Asie, 396 M€ sur la zone trois océans, 94M€ sur des projets multi-pays.

Dates clés

Septembre

  • 18 sept-8 oct : Semaine européenne du développement durable
  • 28 sept : Conversation de recherche : «  L’intelligence artificielle au service de l’Agenda 2030 : le Prospecteur ODD »

Octobre

  • 4-5 oct : IDFC Sherpa Meeting hosted by BICE (Buenos Aires, Argentina)
  • 13 oct : Conférence AFD-CEROM sur les Outre-mer à Paris
  • 13-15 oct : IUCN Leaders Fom ((Jeju, South Korea) :
  • 14-16 IMF & WB Annual Meetings (Washington)
  • 18- 20 oct : FICS 3 Abidjan
  • 19 oct Webinaire ECO sur les aires protégées & inégalités en Indonésie (TBC)

Novembre

  • 5-13 nov : Convention sur la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides (Genève)
  • 7-18 nov : COP 27 climat à Charm El Cheikh
  • 8 nov : Evénement Grande Muraille verte à l’AFD
  • 10 nov : IDFC annual meeting (à la COP)
  • 15-20 nov : Sommet du G20 à Bali

Décembre

  • 5-17 déc : COP 15 biodiversité à Montréal
  • 5-9 déc : Conférence de recherche AFD sur la soutenabilité forte

Intervenants du Groupe AFD

REMY RIOUXDirecteur Général du groupe Agence française de développement (groupe AFD), Président de l’International Development Finance Club (IDFC), Président du comité exécutif de Finance in Common.

REMY RIOUX

Directeur Général du groupe Agence française de développement (groupe AFD), Président de l’International Development Finance Club (IDFC), Président du comité exécutif de Finance in Common

AFD

Expert des institutions financières internationales, Rémy Rioux a tenu différents postes de haut niveau tout au long d’une carrière entièrement consacrée au développement, notamment en Afrique. Après avoir été directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances, il a été nommé secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du développement international, coordonnant entres autres l’agenda financier de l’Accord de Paris en 2015.

Rémy Rioux a pris en 2016 la direction de l’Agence française de développement, qui a vu son mandat élargi et ses moyens accrus. Il a été reconduit dans ses fonctions en 2019 pour un deuxième mandat, puis en 2022 pour un troisième mandat. En 2017, Rémy Rioux a également été élu président de l’International Development Finance Club (IDFC), un groupe qui rassemble aujourd’hui les 27 plus grandes banques de développement nationales et régionales du monde, et l’un des plus importants pourvoyeurs de financement public pour le développement et le climat.

En novembre 2020, Rémy Rioux a accueilli à Paris le sommet Finance en commun qui a réuni, pour la première fois, les 450 banques publiques de développement du monde, qui forment désormais une coalition mondiale de 550 banques publiques pour faire évoluer collectivement leurs stratégies, modèles d’investissement, activités et modalités de fonctionnement pour contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et de l’Accord de Paris.

MATHILDE BORD-LAURANSResponsable de la division Climat et Nature.

1664973503 338 Urgences climatiques decryptage des prochaines echeances internationales COP27

MATHILDE BORD-LAURANS

Responsable de la division Climat et Nature

AFD

Mathilde Bord-Laurans a plus de 15 ans d’expérience en financement du développement dans le secteur de l’énergie, des infrastructures et du climat. Elle a rejoint l’AFD en 2005 où elle a géré des projets en matière de transition énergétique et de protection de la biodiversité, notamment en Afrique. En 2015, elle rejoint la filiale privée de l’AFD, Proparco, puis dirige l’activité Transition énergétique de l’AFD. Elle est aujourd’hui responsable de l’équipe Climat et Nature, une équipe de 20 spécialistes qui animent en transversal les compétences climat et biodiversité au cœur du mandat de l’AFD. Elle est titulaire de deux diplômes d’ingénieur de l’Ecole Centrale Paris et de l’Ecole Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts (ENGREF).

THOMAS MELONIODirecteur exécutif Innovation, Stratégie et Recherche.

1664973503 643 Urgences climatiques decryptage des prochaines echeances internationales COP27

THOMAS MELONIO

Directeur exécutif Innovation, Stratégie et Recherche

AFD

Après un master en économie et finance à HEC, puis un doctorat de recherche à l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, Thomas Mélonio entre à l’AFD en 2005. Il travaille d’abord comme éditeur de plusieurs publications de recherche (La lettre des économistes, Afrique contemporaine, Regards sur la Terre), avant de rejoindre le département de la Recherche. Ses travaux portent alors sur le financement de l’éducation, de l’enseignement supérieur, les prêts étudiants ou encore les migrations internationales. De 2012 à 2017, il devient conseiller adjoint puis conseiller Afrique à la présidence de la République. Directeur des Partenariats de l’AFD de 2017 à 2018, il devient directeur exécutif Innovation, stratégie et recherche en septembre 2018.

PAPA AMADOU SARRDirecteur Exécutif du Département Mobilisation, partenariat et communication.

1664973504 894 Urgences climatiques decryptage des prochaines echeances internationales COP27

PAPA AMADOU SARR

Directeur Exécutif du Département Mobilisation, partenariat et communication.

AFD

En septembre 2022, Papa Amadou Sarr prend la tête de la direction exécutive Mobilisation, partenariats et communication de l’Agence Française de Développement (AFD) en charge de la définition, coordination et mise en oeuvre des relations institutionnelles partenariales ; des activités de communication et de mobilisation des financements externes et des acteurs au service des Objectifs de développement durable (ODD).

Après avoir travaillé au PNUD à Dakar, puis au Centre de développement de l’OCDE à Paris de 2008 à 2013 et à la Bill et Melinda Gates Foundation à Seattle, Papa Amadou rejoint en 2015, le cabinet du Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan du Sénégal avant d’être nommé directeur général du secteur financier et de la compétitivité de ce ministère puis Ministre, Délégué général à l’Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER) à la Présidence de la République du Sénégal de 2017 à 2022.

Diplômé d’un Master en Affaires Publiques de Sciences Po Paris, Papa Amadou Sarr est titulaire d’un DEA en Études Comparative du Développement de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, d’une Maîtrise en Études du développement de la Sorbonne à Paris et d’un certificat en gestion financières publique de la JFK School of Government de l’Université de Harvard.

Les experts de l’AFD

1664973504 839 Urgences climatiques decryptage des prochaines echeances internationales COP27

Les projets


A propos de l’AFD

1664973504 304 Urgences climatiques decryptage des prochaines echeances internationales COP27

L’Agence française de développement (AFD) est un établissement public qui contribue à mettre en oeuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Climat, biodiversité, paix, éducation, urbanisme, santé, gouvernance… Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets à fort impact social et environnemental dans les Outre-mer français et 115 pays. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable (ODD).

We want to give thanks to the writer of this short article for this remarkable content

Urgences climatiques : décryptage des prochaines échéances internationales – COP27 et COP15 – par l’AFD – CDURABLE.info

We have our social media profiles here , as well as other related pages herehttps://www.ai-magazine.com/related-pages/